D'une école de fortune à la construction d'une école en dur à Gannandji

2017 - Première école construite à Gannandji

C’est à l'occasion de l'achat des terrains de la plantation de moringa que Mathieu Honzonon et les membres d'Enagnon Dandan Bénin, ont pris contact avec la population locale pour apprendre à se connaître. Mathieu Honzonon a alors découvert que les enfants ne fréquentaient pas l’école. Après recensement, il s’agissait d’environ 200 enfants et en discutant avec les parents ils ont avancé plusieurs raisons :

  • L'école la plus proche est à plus de 5 km,
  • De plus, il y a une petite fille a été tuée sur la route de cette école,
  • Enfin, les parents sont habitués à envoyer les garçons les plus âgés (à partir de 9/10 ans) au Nigéria ou en Côte d’Ivoire pour travailler dans les champs et les petites filles pour les champs mais aussi pour servir de domestique (trafic d'enfants).

En 2017, Enagnon Dandan construit donc une école de fortune à Gannandji, village en brousse dans la circonscription de Za-Kpota. Une cinquantaine d'enfants sont scolarisés. Les instituteurs diplômés sont rémunérés par Enagnon Dandan Bénin.

 

2020 - Construction d'une école primaire en remplacement de l'école de fortune

 En 2018, Mathieu Honzonon a demandé à Enagnon Dandan France de l'aider à bâtir une école "en dur" (2 salles de classe, un bureau de direction et un petit magasin) à Gannandji.

Dans  le cadre du module "Projet tuteuré", des équipes d'étudiants de 2ème année de DUT GEA (IUT LA ROCHE SUR YON) encadrés par David Barreteau obtiennent des financements en organisant diverses actions (ventes de vin et saucisson, loto, concours de belote, bol de riz ou frites dans les établissements scolaires) et via le mécénat d'entreprise.

 

texte